Voyager autrement - La Révolution en Charentaises

Voyager autrement

jeudi 8 février 2007, par Onno Maxada / 12346 visites

Mettre la rencontre, le partage et la solidarité au cœur de l’expérience touristique.

"Le tourisme est l’industrie qui consiste à transporter des gens qui seraient mieux chez eux, dans des endroits qui seraient mieux sans eux" [1] . Quand on voit les ravages du tourisme de masse dans certaines zones, on serait tenté de le croire. Pourtant, le tourisme ne se limite pas à des plages dégoulinant de crème solaire ou à des visites de vieilles pierres. Il constitue toujours un moyen d’élargir ses horizons physiques et intellectuels et de partir à la rencontre de la différence... à condition de passer entre les mailles du filet tendu par les industriels. Cet article vous donne quelques pistes. Pour la suite, à vous de trouver votre route.

Je vous passe le topo sur le stop ou le covoiturage, qui sont les meilleures façons de vivre des aventures et de faire des rencontres avant même d’être arrivé à destination. Ca a un petit côté roots et écolo pas inintéressant, mais ce sont déjà des classiques.

Plus original, le "surf sur les canapés" ou couch surfing. Voilà une excellente façon de sortir de l’univers du tourisme marchand en logeant gratuitement chez l’habitant (en l’occurrence, sur son canapé). Idéal pour rencontrer les locaux et partager des moments de convivialité et d’échanges, le couch surfing se développe à toute vitesse grâce au site www.couchsurfing.com. Comme ses près de 165 000 membres, on ne peut qu’adhérer à sa devise fort sympathique : "Participez à la création d’un monde meilleur. Un canapé à la fois".

Si vous ne souhaitez pas loger chez l’habitant mais que vous avez quand même envie d’établir des liens avec eux, vous pouvez toujours leur demander de prendre un café avec vous (toujours sur couchsurfing), de vous inviter à dîner (sur le modèle du concept Dine with the Danes, malheureusement tombé dans l’escarcelle de compagnies privées, mais qui a essaimé dans le monde entier) ou de vous faire visiter leur ville (un exemple à Munich ici).

Pendant vos vacances, vous avez aussi la possibilité de jouer la carte du tourisme solidaire. Le tourisme solidaire, ça peut vouloir dire faire du bénévolat pour dans un endroit reculé (par exemple au Burkina Faso dans le cadre d’un échange entre villes jumelées) ou tout simplement accompagner des touristes handicapés en vacances. Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège de sociétés mercantiles qui n’utilisent le terme "tourisme solidaire" que comme un argument de vente.

Voilà qui devrait vous donner quelques idées pour vos prochaines vacances et - qui sait ? - vous inciter à nouer des liens avec les touristes qui visitent votre propre ville. Après tout, le voyage, c’est peut-être d’abord un état d’esprit.

Notes

[1] Jolie citation de Jean Mistler.


Partager

1 Message

  • super 8 juin 2007 17:27, par norys

    slt je n’ai pas encore fait l’expérience mais je trouve le coushsurfing super et je compte bien m’inscrire très bientot pour recevoir des etrangers de passage au benin et aussi l’essayer lors de mes prochains congés.