Marcher sur les voitures mal garées - La Révolution en Charentaises

Marcher sur les voitures mal garées

lundi 23 avril 2007, par Anatole Ibsen / 13785 visites

Vous êtes piéton et, bien souvent, des véhicules se garent sur le trottoir qui offre déjà assez peu de place à vos deux petites jambes. Vous maudissez, vous slalomez. Arrêtez ce consensus : la Révolution en Charentaises vous offre une solution...

La technique de lutte n’est pas nouvelle : elle a été inventée à la fin des années 90 par l’allemand Michael Hartman. Considérant que les voitures illégitimement garées sur les trottoirs constituent une entrave aux piétons, l’hurluberlu Hartman avait pris l’habitude de suivre son chemin et de marcher sur les voitures en question. Quelques jours de prison et un joli scandale plus tard, un jugement fut prononcé en faveur du rebelle berlinois : "Il est permis de marcher sur une voiture stationnée sur un endroit réservé aux piétons, tant que la voiture n’est pas endommagée."

Toute la nuance réside donc dans la proposition conditionnelle "tant que la voiture n’est pas endommagée". Alors, ami révolutionnaire, quelques conseils. Si, au gré de tes balades, tu décides de mettre en œuvre cette technique, il faut d’abord que tu renonces à tes jolies Doc Martens (même si elles pouvaient se révéler bigrement utiles lors d’assauts policiers quelque peu zélés). Mais il faut choisir ses ennemis autant que ses armes, et pour les voitures garées comme des manches, rien ne vaut une paire de baskets souple, avec des semelles molles (mais pas forcément propres)...

Un minimum d’endurance est également de rigueur (tu éviteras donc de te prendre une cuite la veille à la bière artisanale ou de fumer un paquet de Marlboro au petit matin) : tes pieds seront légers, ton foie non-imbibé et tes poumons ventilés.

Et à peine sorti de chez toi, tu remarqueras qu’un 4x4 s’est allégrement arrêté en plein sur le trottoir, ignorant ces cochons de piétons autant que l’interdiction de stationnement. Prenant ton courage à deux mains, tu te lances, avec cet impératif de ne pas abîmer la voiture. D’abord, il faut prendre appui sur le pare-chocs. Puis tu montes sur la ligne séparant le capot de l’aile. Tu arrives à la base du pare-brise. En un pas, tel un gymnaste biélorusse, tu atteints le haut du pare-brise. Le milieu du toit est un espace de liberté. Le bruit sonore de la tôle qui s’affaisse ne doit pas t’inquiéter : dès que tu bondiras sur le pare-brise arrière, elle reprendra sa forme initiale. Alors, l’obstacle presque franchi, tu suivras la ligne séparant l’aile du coffre (s’il y a un coffre) et telle une colombe, tu sauteras sur le trottoir.

Tu viens de faire ton premier marcher de voiture. Nous te félicitons. Néanmoins, plutôt que de rester ému et immobile, nous t’encourageons à faire encore une centaine de mètres en courant, au cas où le propriétaire furieux décide de te poursuivre. Rassure-toi néanmoins, tout à sa surprise, il préfère souvent se contenter d’une bonne insulte et de rester sur place pour s’assurer que son joujou automobile n’a subi aucun dommage.

Deux variantes (soufflées par un camarade en charentaises) :
- La première consiste à laisser, après le saut, sur le pare-brise du véhicule mal garé, un petit mot du type : "Une voiture mal garée est une voiture piétinée".

- La seconde tient dans le fait que tu chausseras une paire de baskets particulèrement sale (le moindre chemin boueux en automne fera l’affaire). Dans ce cas-là, le petit mot sur le pare-brise devient inutile.

Voilà, il ne te reste plus qu’à continuer ton petit bonhomme de chemin et, de retour chez toi, tu pourras consulter le site Anti-Bagnole, si l’envie de mener d’autres actions prend aux tripes le piéton libre que tu es devenu...

Voir en ligne : Site internet Anti-Bagnole


Partager

4 Messages de forum

  • Je suggérerais un bon caca de chien bien frai plus tôt que de la boue pour les vielles baskets, voire même, équipé de gants bien sûr ou d’un canisac, une petite surprise fécale sur la poignée de la porte du conducteur. ça fait toujours plaisir. D’autant qu’en ville c’est pas les munissions qui manquent !

  • C’est vraiment énervant tous ces abrutis qui ne savent pas garer leur bagnole !J’en ai la preuve en promenant mon chien tous les jours avec ce connard qui gare sa 306 sur toute la largeur du trottoir !!!Pourtant,des stationnements sont peints tout le long de ces trottoirs mais n’empêchent pas des égoïstes comme lui de continuer !J’en ai vraiment ras le bol !

    • Marcher sur les voitures mal garées 17 février 2010 15:15

      Et que faire quand il n’y a pas de stationnement autre que le trottoir, si ce n’est à 500m de chez soi, hors de vue ? Est-ce utile de marcher sur les voiture en pleine nuit ?

      • Marcher sur les voitures mal garées 18 février 2010 09:51, par Alex

        Vous êtes un habitué du stationnement sauvage et du manque de civilité pour nos amis piétons ? Assis dans sa voiture, on voit à peine à 30 mètres les hypothétiques place de parking. De là donc à savoir qu’il n’y a pas de place à 500 mètres... Et pour faire 500 mètres à pieds, à 4km/h, c’est que ça fait tout de même 7 minutes et 30 secondes de marche. Bigre ! trop pour le corps qui a connu l’ascenceur, le fauteuil au boulot, et le siège de bagnole...