Faire sauter la Banque ! - La Révolution en Charentaises

Faire sauter la Banque !

dimanche 5 décembre 2010, par Marvin Flynn / 12805 visites

Avec Éric Cantona, L’amour est dans le prêt !

Vous avez tous suivi l’intervention d’Éric Cantona à Nantes, le 8 octobre dernier ; s’exprimant au sujet de la Révolution, il exhorte les foules à retirer leur argent de la banque, le 7 décembre prochain. La Rédaction de la REC toute entière s’associe à Éric dans cette louable démarche [1]. Mais se pose maintenant la question : que faire de tout cet argent ?

En effet, le tout n’est pas de retirer son argent et d’attendre que le système s’effondre ; Géraldine Feuillien et Yann Sarfati le notent en conclusion de leur appel :

"Nous, les citoyens du 21ème siècle, héritiers des générations qui se sont sacrifiées pour que nous soyons et demeurions des citoyens libres et dignes, nous exigeons la création d’une BANQUE CITOYENNE, au service des CITOYENS, une banque qui mettrait notre argent à l’abri des fièvres spéculatives, à l’abri des bulles financières toutes condamnées à exploser un jour, à l’abri des opérations qui transforment nos emprunts en actifs et se servent de nos dettes pour acheter d’autres richesses."

En voilà, donc, une bonne idée ! Je m’étonne même que personne ne l’ait eue auparavant ! Les banques se sucrent largement sur notre dos, tout le monde en est conscient et personne ne dit rien. L’immobilisme n’est pourtant pas inéluctable ; peut-être suffirait-il de changer de mode d’action, de méthode, en quelque sorte. Sur ce point, l’"idée" d’Éric Cantonna, qui a plus le mérite d’être largement relayée que d’être réellement originale, cette idée de retirer tous ensemble, le même jour, notre argent des banques qui le détiennent, ouvre la voie de bien des nouvelles actions ! "On va pas prendre les armes [...] On va pas tuer des gens" continue-t-il ; de fait, j’ai déjà du mal à désosser un poulet trop cuit, je me vois mal dézinguer un vrai lardu, sur pattes, ou un bourgeois tiens, ou un cureton (les banquiers ne sont-ils pas les curés modernes) ! Au sens propre tout du moins, car au figuré... La joie de leur couper les vivres, réellement, en vrai, le 7 décembre, plutôt que le plaisir, futile et éphémère, de leur couper bien pire...

Allez, la Révolution en Charentaises n’a pas froid aux yeux ; comme elle tient particulièrement à être de tous les combats révolutionnaires, elle déclare, formellement, que si un jour, quelqu’un fonde cette banque d’un genre nouveau, cette sorte de "Banque Du Genre Humain", l’intégralité des fonds collectés depuis la fondation de la REC y seront placés. Et je peux vous dire que ça fait une certaine somme. Oh oui, une certaine somme...

Pour conclure, notons tout de même que certaines banques proposent déjà des services de ce type. Il est aussi possible de se renseigner sur le type de compte sur lequel on place son argent, et ne pas investir ses économies dans des comptes action, PEA et tout ce genre de choses. Certains établissements bancaires proposent de troquer les intérêts contre des prêts à taux réduits (pas de pub sur la REC mais une recherche google suffit à trouver) ; ça n’est pas le Pérou, mais ça n’est plus l’Amérique quand-même.... Peut-être suffirait-il donc de placer judicieusement son argent de manière durable, réfléchie et citoyenne, plutôt que mettre un coup de pied dans la fourmilière de temps en temps, et lui tourner le dos ensuite pour aller acheter les cadeaux de noël. A bon entendeur...

Voir en ligne : A lire : l’appel du site Bankrun2010

Notes

[1] Et à tous ceux qui, comme Éric Cantona, ne sont pas à découvert ; nous déconseillons aux autres de se pointer au guichet de leur banque le 7 !


Partager